déc 13

Cher Monsieur le Tribunal,

J’ai pris connaissance il y a quelques jours de votre décision d’interdire la crèche de Noël traditionnellement installée dans le hall du Conseil Général de la Vendée. Quelle mouche vous a donc piqué ?

Vous avez fait des études je suppose. Peut-être savez vous donc que Noël vient du latin ” Natalis” qui veut dire Naissance. Alors je vais vous livrer un secret que vous voudrez bien transmettre à vos confrères qui peut-être sont dans la même ignorance que vous. La naissance dont-il est question est celle d’un certain Jésus de Nazareth né il y a un peu plus de 2000 ans. je dis ça parce qu’étant donné que vous n’avez pas interdit les illuminations de Noël, je suppose que vous ignoriez ce détail. Voyez-vous, Noël n’est pas l’anniversaire de la naissance du Père Noël mais bien celle de ce Jésus. Interdire une crèche sans interdire toute manifestation publique de cette fête est aussi stupide que si vous autorisiez la fête de la châtaigne  tout en interdisant la consommation de châtaignes le jour de la fête de la châtaigne.

La crèche c’est ce qu’on appelle une tradition. Et ne me faites pas croire, Monsieur le Tribunal, que le principe de la tradition vous est étranger. Sinon comment expliquer que les magistrats exercent leur métier dans un tel costume si ce n’est parce qu’il est le fruit d’une tradition ?

Vous êtes un briseur de rêves Monsieur, vous êtes un étouffeur de sens. La crèche c’est Noël et Noël c’est la crèche. La crèche c’est aussi l’histoire d’une famille qui faute de droit opposable au logement est venue se réfugier dans une étable. C’est un signe d’espoir pour tous les sans logement. La crèche c’est aussi un roi arabe et un autre africain qui viennent visiter un juif. C’est un signe d’espérance et de paix en ces temps de choc de civilisations et de conflit au Moyen Orient. la crèche c’est aussi des éleveurs criant de joie et chantant dans une nuit de décembre. Connaissez vous beaucoup d’agriculteurs qui rigolent en cette période de crise? la crèche c’est un bœuf, symbole de la condition laborieuse de l’homme. Enfin, la crèche, c’est un âne, même si une rumeur court disant que cet âne a quitté la crèche en 2013 pour rejoindre le Tribunal administratif de Nantes.

Enfin,  par souci de cohérence, vous vous devez de vous rendre à votre travail le 25 décembre….

10 commentaires pour “Lettre au tribunal qui interdit les crêches dans les lieux publics”

  1. Pierre Lucchini a dit :

    bien vu!

  2. Perrine a dit :

    BRAVOOOOOO!!!!!!!

  3. sylviane tomas a dit :

    tout a fait

  4. arnaud a dit :

    Bien vu Pierre ? Je suis surpris.

    Mais de quelle religion est ma mairie ?

    Dans ton prochain bulletin, parles-nous de la loi de 1905…

  5. Pierre Lucchini a dit :

    Le symbole de la crèche dépasse le symbole religieux. Elle fait partie d’un patrimoine commun qui nous rassemble, bien au-delà des convictions des uns et des autres. Les racines chrétiennes de la France ne sont pas un postulat de la foi. Elles sont un constat de la réalité. Réalité culturelle, tant nos artistes et nos artisans ont puisé leur inspiration dans l’univers de Noël. Réalité sociale également, avec cette fête du rassemblement par excellence où se tisse, dans l’unité des familles, l’unité nationale et la grande unité de la grande famille humaine. L’indignation qui s’est levée spontanément montre à quel point nos compatriotes, croyants ou non, restent attachés à leur histoire collective. Actuellement, la France est fragilisée par la crise et les Français tentés par le repli sur soi. Nos racines culturelles et nos traditions populaires sont aussi des liens sociaux qui nous maintiennent ensemble. Je crois profondément qu’un peuple sans mémoire est aussi un peuple sans avenir. La laïcité, c’est la mise à distance de l’espace public du fait religieux. Pas du fait culturel. Il faut être aveuglé pour ne pas voir que nos institutions s’enracinent dans une réalité culturelle.

  6. Thomas a dit :

    Bof. Au delà de l’arrogance dont vous faites preuve, tout cela sonne sérieusement comme de l’obscurantisme.
    De nombreuses choses font partie de ce “patrimoine qui nous rassemble”. Cela ne doit pas nous empêcher de prendre du recul et de les remettre en question.
    Le monde évolue et les religions sont réfractaires à tout changement.
    Combien de temps a-t-il fallu à l’église pour accepter que la terre est ronde, qu’elle tourne et qu’elle n’est pas au centre de l’univers ?
    > E pur si muove ! (Galilée).

    Personnellement, je me reconnaît plus dans les lumières ou la révolution de 1789 (voire de mai 1968 !) qui font également partie de notre histoire et de notre patrimoine. Je préfère fêter Rousseau et Diderot que le père Noël – dont la célèbre représentation moderne ne vient de nulle part ailleurs que de l’esprit de commerciaux de Coca-Cola.

    Considérer que le tissage de la “grande unité de la famille humaine” est le fruit des crèches installées dans les mairies … c’est … comment dire … sérieux il faut arrêter la fumette là. Ce n’est pas noël exclusivement qui y contribue et encore moins le symbole de la crèche. D’autres fêtent thanks giving, halloween, le nouvel an chinois, et que sais-je encore … qui deviennent d’ailleurs très en vogue en France.
    Dans quelques décennies tout ça aura encore évolué et on fêtera certainement d’autres choses. Grand bien nous fasse, on continuera à tisser la grande unité de la famille humaine ! Et notre culture s’en enrichira d’autant !

    L’indignation que vous évoquez, si spontanée soit-elle, ne concerne que certaines personnes qui sont à mon avis loin de représenter une majorité de français. L’indignation c’est à la mode, beaucoup de gens sont indigné pour tout et bien souvent pour n’importe quoi.

    Quant à la fragilisation de la France, ce rabâchage commence à m’exaspérer viscéralement. Il y a certes 10% de chômeurs, mais ça fait qu’il y a encore 90% d’actifs qui se lèvent le matin pour aller travailler et pour redresser ce pays car il le faut bien aujourd’hui après des décennies de gabegies financières (dont certaines générations auront profité sur le dos d’autres). Alors en effet il y a bien une crise et une crise dure. Mais la France est très loin d’être aussi fragilisée que le laissent entendre les Cassandre dans votre genre. Maintenant on est habitués aux discours alarmistes sans fondement: François Fillon annonçait déjà bien avant cette crise qu’il était à la tête d’un état en faillite – que dirait-il aujourd’hui ? La situation aujourd’hui, c’est qu’au prix de sacrifices (à relativiser par rapport à la Grèce par exemple), la France parvient à réduire son déficit de manière considérable (4% aujourd’hui contre 12% en 2010) et qu’elle emprunte sa dette à un prix qui n’a jamais été aussi bas … La situation n’est pas si fragile que vous le prétendez.

    Bref. Je suis tout à fait tolérant des pratiques de chacun (la liberté ne consiste-t-elle pas à pourvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui ?). Et je n’ai rien contre les symboles de noël dans l’absolu (arbre, décorations …). Mais, ce n’est pas le rôle d’un organe public que de financer une crèche dont la connotation religieuse est manifeste.

  7. arnaud a dit :

    Assertions auxquelles nul n’est tenu d’adhérer.

    Le patrimoine commun ? A part toi, tout le monde s’en fout.

    Les racines chrétiennes de la France ? Mouais, sauf à avaler que la France est la fille aînée de l’Eglise. C’est venu après que Clovis en fut le fils unique au prix de quelques menus services rendus à la papauté. Un peu comme Philippe le Bel quelques siècles plus tard en exterminant les Cathares. Tu veux que je continue ?

    Le repli sur soi ? Moi, connais pas. Je viens de Saint-Denis, 100.000 habitants, 35% de la population est d’origine étrangère, 97 dialectes parlés. Mes voisins à côté, mi-français mi-marocain. Au dessus ? Mi-tunisien-mi-Sénégalais. J’ai vendu ma maison à des Chinois. J’ai toujours bien vécu ce folklore. Et je n’en n’oublierai jamais le marché, ses couleurs, ses odeurs, parfaite image de ce melting-pot.

    Nos artistes ? Ils bossaient pour des commanditaires fortunés (la cour, le clergé plus quelques notables, enfin ceux qui avaient les moyens). Et le client est roi (demande à Mozart ou Michel-Ange).

    Réalité sociale ? Faut-il attendre Noël pour se retrouver en famille et partager un moment de bonheur, parfois de malheur ? Cette année, j’ai eu quatre noëls, trois gais, un triste. Et le Téléthon, c’était quoi ? Juste un grand moment d’entraide. Pourtant, c’était pas Noël.

    La grande famille humaine ? Alors là, joker. Y’a tellement à en dire !

    Pour la route, je retiens cette perle : “La laïcité, c’est la mise à distance de l’espace public du fait religieux”. Ce n’est que sa raison d”être. Quand le populo a passé des siècles à se faire tondre par la monarchie acoquinée avec le clergé, moi je comprends.

    Le Laïc n’est pas qu’un sauvage. La liberté de culte est inscrite dans la Déclaration des Droits de l’homme à l’article X. Et puis tu es ingrat. Quand on retape le toit de l’église, que le financement soit assuré par la commune, le département, l’Etat ou Bruxelles,c’est toujours le contribuable qui paie les réparations. Tu vois, on n’est pas rancuniers.

    Ite missa est.

  8. Pierre Lucchini a dit :

    Il y aurait beaucoup à dire……. Mais je ne veux pas polémiquer. Je donne rendez-vous à ceux qui le désirent pour en discuter calmement..
    Pourtant, deux choses:
    Thomas, loin de moi l’arrogance. J’ai des défauts, mais pas celui là…..
    Arnaud, au sujet du toit de l’église, il s’agit (Loi de 1905) d’un édifice communale que l’on doit entretenir. De plus, c’est le patrimoine de la commune ! Le toit fuit…. La mairie doit le faire réparer. Ton argument me semble mesquin……

  9. arnaud a dit :

    Moi aussi j’ai des défauts Pierre. Mais sûrement pas la mesquinerie.
    J’ai appris ce midi (avant de lire ton post) que l’entretien extérieur de l’église incombe à la commune. Je l’ignorais. Errare humanum est. Puis tu m’apprends que cela découle de la loi de 1905…
    Tu sais, quand elles sont à leur place, j’aime bien les crèches. L’an dernier nous sommes allés voir celle de l’abbé Jeanjean à Parignargues. Pas pour nous recueillir, c’est pas notre truc, juste pour admirer cette animation faite de bric et de broc qui nous a éblouis. On a même mis une tune pour aider les bénévoles qui en assurent la fonctionnement.
    Tu sais, la polémique peut avoir du bon, elle prête à nous interroger, nous instruire, nous remettre en question, douter parfois…

    On fait la trêve ? Les confiseurs en seront bien heureux !

    Et, malgré nos désaccords, je te souhaite une bonne année.

  10. Pierre Lucchini a dit :

    Bien sûr toute discussion est positive même si des désaccords surviennent. C’est aussi le but d’un blog de susciter des commentaires et des avis. Pour ce sujet, le but est atteint et j’en suis heureux. Bonne année à toute ta famille.

Répondre